skip to Main Content

J’appelle de mes vœux la candidature de notre président. Je m’engage à nouveau auprès d’Emmanuel Macron pour changer le regard inquiet des Français hypnotisés par les prêcheurs du « déclin » qui font de la peur une rente. L’année prochaine nous continuerons de permettre. Permettre la diversité et l’excellence, permettre la pérennité de nos retraites, achever le processus de mutation de l’État que nous avons engagé, 9renforcer et accélérer l’augmentation du reste à vivre, redéfinir les fondamentaux de la relation entre la France et le monde en écoutant notre jeunesse, en répondant à ses interrogations, en préservant notre planète. Il faut mettre fin à cette arène ridicule où se vautrent sans pudeur nos opposants. L‘hypothétique déclassement promis ne doit pas nous effrayer car il n’arrivera pas. Ce qu’ils nous promettent, leurs futurs projets, sont déjà mis en œuvre par cinq ans de travail de notre majorité. Leurs solutions, moratoires et contraintes, sont autant de coups de menton, sans aucune faisabilité juridique dans un pays de droit. Empêtrés dans leurs échecs passés, essayant de chausser des bottes trop grandes pour eux, ils ne sont que les témoins de la déliquescence des anciens partis de gouvernements. Emmanuel Macron et sa majorité réparent depuis cinq ans les dégâts des politiques publiques menées. La RGPP pour la droite, abimant durablement la justice et la police ; la MAP pour la gauche ignorant éducation et santé. J’appelle de mes vœux la candidature de notre président, sa vision, son énergie, sa détermination. Il est temps qu’il entre en scène et nous parle enfin de nous, de cet esprit de conquête qui anime chaque Français, de cette ouverture sur le monde où nous avons tous les atouts pour engager la compétition mondiale. L’année prochaine sera l’année du choix. Un choix d’avenir et de progrès, une année où nous allons cesser de « souhaiter » pour enfin « permettre ». La politique est sérieuse mais avant tout heureuse, une vision partagée, un défi relevé, un récit inspirant. La politique est un sourire. C’est notre cap pour 2022, Emmanuel Macron doit en être la boussole.

Back To Top