skip to Main Content
Environnement Et économie Circulaire

L’environnement à l’épreuve de l’Homme, à l’épreuve du temps.

La biodiversité, dans son évolution permanente pour s’adapter aux différentes données, a connu ses propres règles de fonctionnement.
Or l’Homme a, depuis longtemps, modifié l’environnement à son seul profit.
Nous prenons aujourd’hui conscience que nos actions, notre façon de produire, d’échanger et de consommer, le sont au détriment de la Nature.
Face à l’urgence écologique, penser l’Environnement et la Biodiversité de façon globale est fondamental.
Et c’est par cette vue d’ensemble que doit également être envisagé un changement radical pour mener une vie en harmonie avec la nature environnante. Nous relevons, en tant qu’humains, du même cycle de la vie que toutes les espèces qui composent la biodiversité, et nous sommes de ce fait, soumis aux mêmes lois et aux mêmes changements environnementaux.
Il n’y aurait pas l’Homme d’un côté et de l’autre la Biodiversité, non, nous sommes partie intégrante de cette biodiversité.

Cette vision globale impose également d’appréhender l’écologie à la lumière de l’économie.
Et il est indispensable que dans toutes nos actions sur l’environnement, nous puissions mettre en balance les effets des modifications que nous induisons. Le schéma économique traditionnel, linéaire, qui, depuis la révolution industrielle, consiste à extraire de la matière, produire, consommer, puis jeter… est voué à l’échec !
Il est temps d’agir, de nous forger un nouveau modèle de production et d’inventer de nouvelles façons de nous déplacer, de nous nourrir, de produire.

C’est une question de responsabilité: envers notre planète, envers nos enfants et envers nous-mêmes

D’où la nécessité de développer une économie circulaire, qui rompt avec ce système désuet de production linéaire en y substituant une logique de « boucle » : ce qui pouvait être considéré comme un déchet dans l’économie linéaire dont la seule issue est d’être jeté, enfoui ou incinéré peut – dans l’économie circulaire – avoir encore plusieurs vies.
Nous créerons par ce modèle économique innovant de la valeur positive à chaque étape en évitant le gaspillage des ressources.
Ce modèle vertueux est une véritable source de préservation de l’environnement, de bien-être social et de production de valeur. C’est le défi que je vous propose de relever !

Nous devons faire de l’économie circulaire LE NOUVEAU MODÈLE ECONOMIQUE, l’enjeu étant d’atteindre une économie 100% circulaire

Le recyclage sera le nouveau modèle sociétal et je voterai tous les textes qui favoriserons, par des incitations fiscales, la création de filières de recyclage dans les zones d’entreprise de notre circonscription.
En modernisant les centres de tri c’est 100% de plastique recyclé sur tout le territoire.
Une de mes priorités : Lutter contre le gaspillage de façon très simple et pragmatique : par une démarche de discussion et de concertation avec toutes les formations professionnelles concernées tant au niveau national que local.

Il est impératif de garder à l’esprit également que l’utilisation de traitements chimiques par exemple, pour augmenter le rendement de ce que nous sommes de plus en plus nombreux à gaspiller, aura des effets collatéraux irréversibles. Or le rendement commercial ne saurait en aucun cas justifier la surproduction au détriment de la santé publique ou des normes environnementales.
Un large plan de financement est prévu pour privilégier des circuits courts de production, de consommation locale et pour soutenir tous les projets de « montée en gamme » des exploitations et de respect de l’environnement.

Je m’engage devant vous à encourager nos cantines scolaires et restaurants de nos entreprises à proposer au moins 50% de produits issus de l’agriculture bio, locale ou labellisée en 2022.

Parce que la cause animale est quelque chose qui me tient particulièrement à cœur, et que nous ne pouvons continuer à fermer les yeux sur les atrocités commises dans nos abattoirs, sur tout le territoire français.
Parce qu’au fond, nous parlons de quoi d’autre que d’actes odieux commis contre des êtres vivants et sensibles.
Très concrètement par exemple, le gouvernement s’engage à ce que d’ici 2022 toute vente d’œufs de poules élevées en batterie soit interdite.
Le Plan de Transition Agricole permettra également aux éleveurs de passer à un mode d’élevage alternatif, respectueux du bien-être animal.

Mon engagement écologique ne date pas d’aujourd’hui et j’ai durant de nombreuses années, dans le cadre-même de ma profession, milité avec énergie pour des pratiques écologiques et des comportements respectueux de l’environnement.
Parce qu’il s’agit de notre intérêt commun et de celui des générations à venir, nous devons prendre le problème à bras le corps et initier une révolution dans notre façon de penser l’environnement.

Penser globalement pour agir localement

C’est à la lumière de ces réflexions et animé par une conviction profonde que je m’engage, entant que candidat de la 11ème circonscription des Bouches-du-Rhône, à prendre ces mesures une fois élu député.

Mohamed LAQHILA

Back To Top