skip to Main Content
Mobilisation Citoyenne

COVID-19 – FAQ relative à la mobilisation citoyenne

Pour faire face, collectivement, à la crise sanitaire actuelle, le Président de la République a appelé les Français à « inventer de nouvelles solidarités ».

Le caractère exceptionnel de cette crise appelle, en effet, un engagement exceptionnel de chacun d’entre nous. En particulier pour que les activités associatives essentielles à la vie de la Nation puissent se poursuivre.

Depuis toujours au cœur des liens indéfectibles entre les citoyens, entre les générations, entre les territoires, les associations doivent donc aujourd’hui prioriser leurs actions pour que les impacts directs et indirects de la lutte contre le Coronavirus ne laissent personne dans le besoin. Cela, tout en respectant, scrupuleusement, les règles de sécurité d’accueil des bénéficiaires et d’intervention des bénévoles.

Quelles sont les thématiques prioritaires sur lesquelles s’engager ?

Des pans entiers du secteur associatif comme du monde économique sont stoppés ou ralentis. Toutefois, des actions restent indispensables et les citoyens qui le souhaitent, sont invités à se mobiliser autour de 4 urgences: – l’aide alimentaire et l’aide d’urgence doivent se poursuivre afin d’éviter toute rupture pour les personnes qui sont le plus dans le besoin ; 
– la garde exceptionnelle d’enfants des personnels soignants et des structures de l’Aide Sociale à l’Enfance, doit s’organiser ; 
– le lien et l’aide directe (sous forme de « télé-bénévolat » pour éviter tout contact physique) avec les personnes fragiles isolées, notamment les âgés et les personnes en situation de handicap est déterminant pour ces dernières afin de rompre l’isolement ; 
– la solidarité de proximité, à destination des voisins les plus fragiles, doit pouvoir se mettre en place de façon organisée, notamment pour aller chercher des médicaments, des produits alimentaires…

Comment s’engager ?

Tout citoyen souhaitant s’engager dans le cadre des missions prioritaires pour la continuité de la Nation peut se rendre sur la plateforme de la Réserve Civique https://covid19.reservecivique.gouv.fr/.Des missions pour lesquelles il/elle peut se mobiliser.

Cette plateforme est, en effet, mise à disposition des associations et des organismes publics, en particulier les collectivités territoriales, en première ligne dans la gestion de la crise, pour y publier des missions pour lesquelles l’engagement de citoyens est indispensable.

Cet engagement est circonscrit par le confinement imposé pour des raisons de sécurité sanitaire. En effet, la première règle à respecter est celle du confinement. Seules les actions indispensables à la vie de la nation se poursuivent. Il est interdit aux personnes de plus de 70 ans et aux personnes atteintes d’une maladie chronique de s’engager dans des missions, dès lors qu’elles nécessitent une rupture du confinement.


Quelle articulation avec le Service Civique ?

Les contrats d’engagement en Service Civique en cours sont maintenus. Ainsi, le versement des indemnités et prestations dues par l’État et par les organismes d’accueil aux volontaires est maintenu, et ce même quand la mission concernée est interrompue. Il en va de même des versements de l’État aux organismes d’accueil.

Il est rappelé qu’un volontaire en Service Civique ne peut pas effectuer les tâches afférentes à sa mission si leurs conditions d’exercice ne répondent pas aux consignes de sécurité sanitaire (https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus).

Certaines missions, réalisables dans le respect des règles de sécurité sanitaire, peuvent, avec l’accord du volontaire, être poursuivies lorsque l’organisme d’accueil poursuit ses activités et afin notamment de répondre aux besoins nés du contexte de crise sanitaire. Cette poursuite de mission peut, si les conditions en sont réunies, s’effectuer en tout ou partie dans le cadre d’une activité à distance.

Les volontaires qui, en raison de la crise, ne peuvent ou ne souhaitent plus exercer, en tout ou partie, leur mission de Service Civique bénéficient d’une autorisation d’absence totale ou partielle, sans impact sur le maintien de leur contrat de Service Civique. Ils peuvent dans cette situation décider, à titre personnel et comme l’ensemble des citoyens souhaitant s’engager dans le cadre des missions prioritaires pour la continuité de la Nation, se rendre sur la plateforme de la Réserve Civique (https://covid19.reserve-civique.gouv.fr).

Quelles sont les mesures de sécurité à respecter ?

En tant qu’associations :

– organiser les activités de façon à garantir des distances de sécurité
– afficher les règles de sécurité et le rappel des gestes barrière dans l’ensemble des lieux accueillant des bénévoles et des bénéficiaires ;
– faire respecter les règles de sécurité aux bénévoles et aux bénéficiaires (voir ci-dessous).

En tant que bénévole :
– se laver les mains régulièrement (pendant 30 secondes avec de l’eau et du savon) ;
– éternuer et tousser dans son coude ;
– utiliser un mouchoir à usage unique ;
– éviter de se toucher le visage, en particulier le nez et la bouche ;
– assurer une distance de sécurité avec les autres bénévoles et les bénéficiaires ;
– ne pas venir sur une action bénévole en transport en commun ;
– au moindre doute d’infection ou si un membre de votre entourage est malade, rester chez soi.
– remplir son autorisation de déplacement en cochant la 4ème case relative à l’aide aux personnes vulnérables.

En tant que bénéficiaire :
– se laver les mains régulièrement (pendant 30 secondes avec de l’eau et du savon) ;
– éternuer et tousser dans son coude ;
– utiliser un mouchoir à usage unique ;
– éviter de se toucher le visage, en particulier le nez et la bouche ;
– assurer une distance de sécurité avec les bénévoles et les autres bénéficiaires lors de votre venue ;
– porter un masque jetable uniquement quand on est malade. Si vous avez une présomption d’infection, évitez au maximum de sortir de chez vous. Faites-vous aider par un voisin.

Back To Top