skip to Main Content

Ne rattrapons pas le retard, prenons de l’avance.

Alors qu’on assiste à une disruption du marché de la mobilité par les véhicules autonomes, la question se pose du péril pour la mobilité collective de ce type d’expérimentation terrestre ou aérienne (drone taxi airbus).

Accompagné de mes homologues Anne-Laurence PETEL et Jean-Marc ZULESI, je participe à la présentation de l’avancement du projet « Demoiselle ». Navette électrique autonome, pouvant transporter une dizaine de personnes, adaptée aux nouveaux enjeux du transport collectif, le projet est conduit par l’équipe de TheCamp en partenariat avec la cellule mobilité métropolitaine représentée par Jean-Pierre Serrus.
Celui-ci demande l’intégration des députés dans la réflexion éthique de l’automatisation.

Il est de notre devoir d’installer un cadre formel, de l’anticiper (Art.43 de la loi Pacte) pour accélérer le déploiement de nouvelles technologies que nous sommes capables d’élaborer.

Si nous voulons prendre de l’avance il faut absolument que les réflexions législatives collent dans le temps avec les facultés de conception et d’intelligence collective développées dans notre pays.

Back To Top