skip to Main Content
Union – Responsabilité -Solidarité

Après avoir consulté les instances médicales de Marseille, le député des Bouches-du-Rhône réagit aux protestations de la population, alimentées par certains responsables politiques locaux.

« Depuis hier une colère sourde crie à l’injustice, à la punition et même, -j’ai du mal à le croire-, au complot politique.

Avant de réagir, j’ai pris la peine d’appeler la Timone : la situation est grave. Professeurs et médecins sont à nouveau au front de cette bataille que nous menons depuis des mois.

Et il serait irresponsable de ne rien faire pour éviter un débordement de notre système de santé et de nos réanimations.

Les élus de tous bords, avant d’hurler en meute, auraient dû faire cette démarche simple pour constater à quel point la situation est alarmante. La menace invisible mais pourtant réelle que représente la COVID19 nous pousse, justement parce-que des vies sont en jeu, à l’anticipation et à la décision en responsabilité, sans démagogie ni populisme.

Le Gouvernement en a appelé au civisme et à la responsabilité individuelle. Cela n’a pas suffi.
En lieu et place du clientélisme, il aurait fallu contrôler et sanctionner fermement toutes infractions afin d’éviter les dérapages de l’été. Les élus locaux avaient la responsabilité de mobiliser leur police municipale aux côtés de notre police nationale pour contrôler et sanctionner ceux qui ne respectent pas les protocoles et
entraînent aujourd’hui le début d’une crispation de toute l’économie du département.

Cet été, certains édiles ont été moqués et même poursuivis pour des arrêtés de restriction.
Ils avaient pourtant raison. Il est trop facile de s’élever contre des décisions radicales quand on ne participe pas à l’effort collectif indispensable pour éviter une deuxième vague. »

Mohamed LAQHILA

Député des Bouches du Rhône

Back To Top