skip to Main Content
Arrêté Préfectoral

Je me félicite que certaines de mes recommandations aient été suivies par le préfet de région aboutissant à un arrêté mesuré et adapté aux situations les plus problématiques. Néanmoins, je regrette que nous ne puissions pas faire cohabiter prévention sanitaire et nécessité économique.

La fermeture de la foire de Marseille malgré l’élaboration d’un protocole sanitaire exemplaire ainsi que l’interdiction des activités nocturnes de commerce ou de spectacle ne donnent pas le signal de relance et de consolidation de notre économie qui, ne l’oublions pas, finance largement toutes les aides nécessaires mises en place face à la crise sanitaire.

Nous avons fait le choix de la vie, « quoi qu’il en coûte », il faut maintenant faire le choix de vivre.

Le Premier ministre en a appelé à la responsabilité de chacun, il ne faut pas que localement la défiance des comportements individuels paralyse la reprise économique qui s’amorce.

Back To Top