skip to Main Content
Il Faudra Vivre Avec Lui

Le virus est toujours parmi nous, et le sera encore pour quelques mois : nous devons réussir à vivre avec lui. Il faut que la confiance remplace la peur. Nous ne pouvons pas indéfiniment répondre à la crise sanitaire par une limitation économique et culturelle.
Responsabilité et solidarité sont nécessaires car la propagation du virus dépend de nous tous ; mais pas de confiance sans responsabilité, pas de confiance non plus sans contrôle et sanction.

C’est en appliquant scrupuleusement les gestes barrière, en respectant la
distanciation physique et en continuant de porter le masque, qu’ensemble, nous parviendrons à vaincre cette épidémie.
Nous sommes toutes et tous acteurs du combat contre la Covid et c’est par notre vigilance et notre solidarité que nous freinerons la propagation du virus.
Le Premier ministre s’est exprimé à l’issue du conseil de défense qui s’est tenu aujourd’hui autour du Président de la République. Face à une dégradation manifeste de la situation, il est plus que jamais l’heure de rester vigilant et de s’adapter à chaque situation pour endiguer la reprise de l’épidémie.
Depuis quelques jours, le niveau de circulation du virus est particulièrement inquiétant :

  • le taux d’incidence est monté à 72 cas pour 100 000 personnes, contre 57 il y a une semaine ;
  • en 24 heures, près de 10 000 nouveaux cas ont été enregistrés.
    Pour la première fois depuis de longues semaines, le nombre de personnes hospitalisées a sensiblement augmenté. S’il circule chez les jeunes, le virus finit par toucher les personnes les plus vulnérables pour lesquelles il présente un véritable danger. Le virus de septembre est le même que celui de mars, il n’a pas changé. Plus que jamais, nous devons faire preuve d’une grande vigilance pour éviter que la situation ne se dégrade plus encore. Toutes et tous, nous devons faire preuve de civisme pour continuer de protéger les plus fragiles, notamment les personnes âgées.
    Grâce aux moyens déployés, nous réalisons désormais plus d’un million de tests par semaine, faisant de la France le troisième pays qui teste le plus en Europe.
    Ces tests nous permettent de tracer plus vite et efficacement les contaminations : ils sont à ce titre essentiels dans notre combat contre l’épidémie.
    Cependant, la très forte augmentation du nombre de tests a entraîné des temps d’attentes trop importants, et particulièrement problématiques pour les personnes prioritaires (présentant des symptômes, qui ont été en contact rapproché avec une personne positive et les personnels soignants au sens large).
    Aussi, le Premier ministre a annoncé que des circuits dédiés seraient mis en place afin de leur garantir des tests et des résultats rapides. Il s’agira notamment de :
  • la mise en place de créneaux horaires réservés dans les laboratoires ;
  • l’installation de tentes de dépistages dédiées dans les grandes villes.

Afin de prévenir au mieux la contagion, deux mesures ont été annoncées :

  • le recrutement de 2 000 personnes au sein de l’Assurance Maladie et des Agences Régionales de Santé pour réaliser le traçage ;
  • le passage de 14 à 7 jours d’isolation pour toute personne testée positive ou entrée en contact avec une personne testée positive. Cette durée d’isolement correspond à celle de la contagiosité et doit être impérativement respectée. Des contrôles de l’isolement seront effectués.

    Le Conseil de défense a porté à 42 le nombre de départements classés rouge. Ce classement permet aux préfets, en lien avec les élus locaux et les autorités sanitaires, de mettre en œuvre localement des mesures supplémentaires afin de réduire les risques de propagation du virus.
Back To Top