skip to Main Content
Bilan Des Un An : Education

Aujourd’hui, notre école ne parvient pas à faire réussir et s’épanouir tous les élèves. – 20% des élèves sortent de primaire en maîtrisant mal la lecture, l’écriture et le calcul. – Environ 100 000 élèves quittent chaque année le système scolaire sans diplôme. – 60% des étudiants échouent à obtenir leur licence en 3 ans. – La France est l’un des pays de l’OCDE où l’école résorbe le moins les déterminismes sociaux et où les élèves sont les plus anxieux. Notre objectif, c’est la réussite et l’épanouissement de chacun, dans une école qui aura renoué avec la confiance, à la fois des élèves, des enseignants et des parents.

Ce qu’on a fait

Dédoublement des classes de CP en Rep +. 2500 classes de CP de Rep+ ont été dédoublées dès 2017. La mesure sera étendue à tous les CP de Rep et à la plupart des CE1 de Rep+ en 2018, puis aux CE1 de Rep en 2019. En tout, 12 000 classes seront dédoublées, pour 340 000 élèves concernés. Dans ces classes, les enseignants pourront passer plus de temps avec chacun, notamment les plus fragiles. 

Amélioration des pratiques pédagogiques. Pour aider les professeurs à situer chaque élève et à mieux adapter leurs méthodes aux besoins de chacun, des évaluations nationales de début d’année ont été mises en place en CP et en 6ème. Par ailleurs, un Conseil scientifique de l’Education nationale a été créé pour éclairer le ministère sur les questions pédagogiques. 

Devoirs faits. Les devoirs sont une source d’inégalités et pèsent souvent sur la vie familiale. Le dispositif « Devoirs faits » répond à ce problème en permettant aux collégiens dont les familles sont volontaires de bénéficier gratuitement de 4h de soutien par semaine (1 h/jour).

Stage de réussite. Les « stages de réussite » encadrés par des professeurs sont proposés gratuitement pendant l’été aux élèves les plus fragiles qui le souhaitent. Le but est d’assurer une remise à niveau pour assurer une rentrée dans de bonnes conditions.

Rythmes scolaires. L’organisation des rythmes scolaires ne prenait pas en compte la diversité des situations locales. Dès 2017, le Gouvernement a rendu aux acteurs la liberté de choisir l’organisation qui leur convient, par exemple d’opter pour la semaine de 4j, en cas de consensus local. Quelle que soit l’organisation retenue, le temps scolaire est identique : 24h hebdomadaire. 

Assouplissement de la réforme du collège. L’objectif est de donner plus d’autonomie aux équipes pédagogiques, pour la réussite des élèves. Dès l’été 2017, l’assouplissement du cadre des enseignements a permis, de renforcer l’accompagnement personnalisé, de rétablir les classes bilangues, et l’enseignement du latin et du grec.

Equipes laïcité. Des « équipes laïcité » ont été mises en place dans chaque académie pour qu’aucun professeur ne sente seul face à des situations d’atteinte à la laïcité. Au niveau national, un« conseil des sages de la laïcité » a été créé pour mener une réflexion sur toutes les questions de laïcité dans le cadre scolaire.

Rentrée en musique. La rentrée 2017 s’est faite en musique, avec des chorales et orchestres scolaires, en lien avec les élèves et parents musiciens, les associations et les collectivités. Cet évènement contribue à créer un climat de confiance. Dès la 2018, une chorale sera créée dans tous les collèges et les chorales dans les écoles primaires seront redynamisées.

Ce qui est en cours

Réforme du baccalauréat. La réforme du baccalauréat général et technologique vise à préparer la réussite des étudiants dans l’enseignement supérieur. Le nouveau bac, qui entrera en vigueur en 2021, comportera 4 épreuves finales en Terminale dont un oral. Les séries de la voie générale seront supprimées. Tous les élèves suivront des enseignements communs et pourront, en plus, choisir des disciplines de spécialité. 

Handicap. L’accueil des élèves en situation de handicap est une priorité du Gouvernement. 11 000 postes d’accompagnant ont été créés au budget 2018. Une sensibilisation au handicap sera par ailleurs mise en œuvre dans les écoles et les collèges. Enfin, la formation des enseignants demeurant le levier essentiel de l’inclusion scolaire, une plate-forme de ressources spécifiques sera accessible dès l’automne 2018.

Périscolaire. Les communes qui le souhaitent seront aidées dans le renforcement leur offre avec des activités sportives et culturelles de qualité (« plan mercredi »)

Ce qu’on va faire

Réforme de la voie professionnelle. La voie professionnelle va évoluer pour mieux accompagner les élèves dans leurs choix, renforcer les liens avec le monde professionnel, développer l’alternance par les passerelles vers l’apprentissage, et former aux nouveaux enjeux de la transition écologique, numérique, … L’objectif : en faire une voie d’excellence tournée vers l’avenir.

Fin des téléphones portables. Le portable est devenu un facteur de perturbation dans les collèges qui n’ont pas interdit son utilisation. Pour cette raison, leur usage dans les écoles primaires et les collèges sera progressivement interdit dès la rentrée 2018, conformément à l’engagement du Président.

Gestion des ressources humaines. Pour valoriser l’engagement au service des plus fragiles, les professeurs en REP+ recevront, dès la rentrée 2018, une prime annuelle de 3 000€ nets (s’ajoutant à la prime déjà existante). Les professeurs expérimentés seront prioritairement affectés dans les classes de CP. Une gestion des ressources humaines de proximité sera développée, au plus près des besoins des élèves et des aspirations des professeurs. 

Formation des enseignants. Faire réussir chaque enfant au mieux de ses possibilités ne se décrète pas ; il faut s’appuyer sur une formation initiale et continue de grande qualité tirant parti des avancées de la recherche. En formation initiale, l’alternance sera développée dès la licence, et chaque enseignant aura droit à 3 jours de formation continue adaptée à ses besoins.

Zones rurales. L’école est un levier clé pour préparer l’avenir de nos territoires ruraux. C’est pourquoi, en 2018, il y aura plus de professeurs par élève dans chaque département rural de France. Au-delà, nous allons augmenter la qualité de l’offre scolaire dans ces zones, en tenant compte des temps de transport et de la qualité des projets pédagogiques.

Maternelle. Les Assises de la maternelle lancées fin mars vont permettre d’associer l’ensemble des ministères concernés, les collectivités territoriales, dont les mairies, pour réfléchir ensemble et s’inspirer des meilleures pratiques pédagogiques, y compris au niveau international, pour faire de l’école maternelle l’école de l’épanouissement et du langage.

Back To Top