skip to Main Content
Communiqué De Presse

En pleine période des fêtes de fin d’année et à la veille d’un mouvement social d’ampleur, le député LAQHILA s’inquiète pour les petites entreprises et en appelle à la responsabilité des syndicats et des manifestants.

« Un an après le mouvement des gilets jaunes, nos petites entreprises et commerces de proximité risquent une nouvelle fois de devoir faire face à de grandes difficultés à une période où ils devraient pourtant réaliser près de la moitié de leur chiffre d’affaires annuel.

Soucieux de l’essor économique de nos TPE-PME je crains que, si cette grève dure dans le temps, elle n’impacte directement et en premier lieu nos TPE-PME et commerces de proximité, avec le risque qu’ils soient contraints de fermer boutique définitivement !
On ne peut d’un côté manifester contre le « Black Friday » et les grandes plateformes d’e-commerce et empêcher de l’autre nos commerçants de travailler durant la meilleure période de l’année.

Si le droit de grève est un droit constitutionnel, il ne doit en aucun cas être le droit de quelques-uns à disposer de tous. La grève ne devrait intervenir qu’en dernier recours après négociation et comme signe d’échec du dialogue social qui doit perdurer, en ce qui concerne les retraites, pendant encore plusieurs mois.

J’en appelle donc à la responsabilité des syndicats et manifestants. Ils doivent mesurer l’impact néfaste d’une grève durable sur un tissu économique déjà fortement fragilisé par un an de mouvement social. »

Back To Top